Riddle of Steel : Portrait 1


BE Larp a décidé de mettre en lumière ses associations membres ! Aujourd’hui, c’est l’ASBL « Riddle of Steel » – active dans le monde du GN depuis 2003 et membre BE Larp depuis 2011 – qui a été mise à l’honneur. Quentin livre ses impressions sur cette ASBL qui prépare déjà les cours d’escrime GN (ouverts à tout public de plus de 16 ans) de la nouvelle année.

Où et comment rejoindre la Riddle ?

21207_418547061532948_1202000932_nLa riddle of steel est née il y a 15 ans et les cours (escrime GN) peuvent être suivis le mardi dans les villes d’Anvers & Namur et le dimanche dans les villes de Bruxelles et Liège… Avec de nouveaux horizons en chantier pour 2017/2018.  Derrière le projet, dans le cadre de l’administration en elle-même, nous sommes trois. Mais il faut compter en plus un à deux responsables de salles par salles ainsi que toute une équipe pour donner et encadrer la technique et les jeux. Je ne suis pas certain du nombre mais on doit être dans la 20aine en prenant en compte les différents niveaux d’investissements (pour plus d’une 100aine d’activités par an).

Pourquoi suivre les cours de la Riddle ?

Les gens s’inscrivent aux cours proposés par la Riddle of Steel pour de multiples raisons. Certains pour adapter leurs niveaux à un rôle précis, d’autres pour se dérouiller après une période de pause. Certains autres car ils ont commencé récemment le GN et veulent rapidement être safe & éviter de servir de chair à canon face aux nombreux vétérans que compte notre passion. La majorité de nos membres font ou ont fait des masslarps et parfois même nous y ont découvert. Il y a aussi à la Riddle of Steel une petite minorité motivée qui pratique l’escrime GN en tant que sport sans avoir jamais fait de GN, ainsi qu’un certain engouement pour la Riddle of Steel issu de la communauté du Troll Ball Français (surtout venant de l’Est).

14608855_1085958624791785_8283571863981739501_oJe pense que la riddle of Steel porte l’accent sur l’esprit safe tout en comprenant qu’il s’agit d’une discipline sportive, il faut donc tolérer les mauvais coups qu’on reçoit, mais pas ceux qu’on donne. Nous insistons beaucoup sur l’aspect, on compte tout ce qu’on sent, dans le doute, on compte sans se soucier de ce que compte notre adversaire, il y a trop de choses sur lesquelles porter son attention dans un combat pour pouvoir se payer le luxe de savoir où on touche l’autre alors qu’on n’est pas connecté à son système nerveux.
La riddle veut aussi pouvoir offrir à chacun ce qu’il est venu chercher, peu de gens viennent à la riddle dans l’esprit de devenir le meilleur combattant possible, nous nous efforçons de maintenir une ambiance accueillante et ouverte d’esprit, nous avons toujours quelque chose à apprendre, même un adversaire qui touche une épée pour la première fois peut nous offrir une leçon parfois sans même le savoir. En général, au bout de deux ans de riddle of Steel, un néophyte peut s’en sortir sans crainte face au GNiste moyen, ce qui est un atout pour jouer un guerrier mais est peut-être moins utile pour un flutiste!

Comment ça se passe ?

Un cours type de la Riddle of Steel se divise généralement de la façon suivante: un petit échauffement (5-10 minutes) pour éviter les blessures et le travail sur muscle froid, un jeu de départ pour se mettre dans le bain (les nouveaux arrivants recevant à la place un cours particulier dans une partie de la salle) (10min), une première phase d’exercice technique encadré par le staff (répartissant nouveaux & anciens) (15 min), ensuite un jeu de groupe qui focalise l’attention sur le technique abordée. (15-20min). Alternance exo/technique & jeu/mise en pratique libre se poursuit jusqu’au grand jeu final. Et enfin l’étirement.

14713034_1085955724792075_1416525267453488269_oConcernant les techniques et pour le GN, aussi longtemps que les coups sont safes il n’y a pas de technique absolument nécessaire, mais de mon avis, si on ne maitrise pas la parade riposte on passe à côté du bonheur que procure un combat. On peut utiliser toutes les armes de contacts & de jets homologués selon les standards de la BWAT. De l’arme à une main au bouclier en passant par l’arme d’hast, tout est couvert même si nous manquons d’un bagage étendu pour l’arme à deux mains (hors arme d’hast).

En dehors des cours d’escrime GN

La riddle of Steel organise au minimum un stage annuel, en mai. Il arrive que d’autres événements aient lieu comme un boot camp en septembre 2016 par exemple. La RoS offre parfois aussi son concours pour d’autres événements comme le soutien à BE Larp pour un tournoi à BEta Larp en 2015 (bien que le concept de tournoi soit peu en vogue à la riddle of Steel). Le stage est l’occasion de rassembler tous les membres des Riddle of Steel d’Europe incluant les anglais. C’est également une excellente occasion pour des gens venant de plus loin comme Strasbourg ou Metz de rentabiliser leurs trajet par heure d’entrainement. Le stage offre aux participants l’occasion de goûter la délicieuse cuisine de Maman Nath & Martin qui nous accompagne avec toute leur équipe de feu depuis le premier stage il y a 5 ou 6 ans maintenant. Le repos du guerrier assuré le staff et les participants peuvent se concentrer sur le corps du stage. Sa structure est composée d’une série d’ateliers d’environ 30 minutes (généralement 3 en même temps), chaque atelier visitant un aspect technique d’escrime particulier (une combinaison d’arme particulière, gestion de combat de groupe, combat au close – moins d’un mètre de l’adversaire – ou toute autre thématique) et de grands jeux regroupant tous les participants ensemble. Et au milieu des temps libres, on organise un pas d’arme qui promeut un maximum de mixité car rencontrer de nouvelles personnes, c’est rencontrer de nouveaux styles ce qui renforce l’apprentissage.

Le bilan du dernier Stage est excellent, l’organisation interne a tourné comme sur des roulettes, l’intendance a assuré comme chaque année, on était sold-out et tout le monde est reparti avec un grand sourire 🙂

Du côté de l’organisateur

 

L’évolution de l’ASBL

14612392_1085957978125183_43471823979079412_oD’un point de vue tout à fait personnel, si j’étends la question à la Riddle of Steel avant la constitution en ASBL autonome, elle est passée d’une organisation fermée à une organisation ouverte sous l’empire d’Ali & des autres Taureaux Fertiles qui l’organisaient à l’époque, depuis son ouverture j’ai pu y voir passer de nombreux groupes et individus sublimant le principe de groupe de GN n’existant que parce qu’il s’agit d’une bande de pote, la Riddle a vécu de nombreuses mutations et renouvellements. L’esprit à changé également, je le trouve aujourd’hui plus ouvert. L’esprit promeut l’échange, la sécurité le fairplay mais également des valeurs de dépassement de soi pour soi en évitant un esprit de compétition délétère.

L’organisation à quant à elle évolué avec le même esprit d’ouverture et il en résulte un grand nombre de membres impliqués dans le staff mais également l’accroissement du nombre de salles. La Riddle of Steel a quitté son berceau bruxellois sous l’impulsion de personnes comme Sofiane qui ont été les architectes de ces mutations.

J’espère qu’après moi la Riddle of Steel maintiendra cet esprit d’ouverture et le portera plus loin encore.

La Passion du GN

Le GN est une passion née presque par hasard, je passais pas mal de temps avec des rôlistes que je côtoyais lors de LAN organisées dans une maison de jeune avenue Prekelinden. Je suis par ce truchement passé au JDR papier et enfin à mon premier GN en PNJ avec ces gens-là. J’ai détesté ce rendez-vous de trekkies et m’étais juré que ce serait le dernier, puis je suis sorti avec une rôliste qui m’a fait recommencer en PJ avec un groupe un peu plus organisé…

Propos de Quentin de Saint-Aubert

Share

Laissez un commentaire

Commentaire sur “Riddle of Steel : Portrait