Escrime ludique


L’Escrime Ludique est une cellule proposée par La Riddle of Steel, association membre de la Fédération qui évolue dans le combat d’armes en latex. L’objectif de cette cellule est la suivante : permettre à la communauté, par le biais d’un document écrit et rédigé par des bénévoles passionnés et enthousiastes, de suivre des cours d’escrime GN pour que chacune et chacun puissent être guidés dans l’apprentissage de cette discipline à part entière en utilisant des armes et des techniques safes et efficaces basées sur les règles de sécurité de la BWAT. 

 

 

« Voici donc, livré pour vous, la mise à jour du traité d’escrime ludique de la RoS. Il est non exhaustif, et surtout, destiné à évoluer. Il est écrit, sans prétention aucune, avec uniquement l’espoir et le désir de mettre par écrit ce que nous enseignons et ce que nous estimons être l’une des voies permettant à l’escrime de jeu de rôle d’être ludique, efficace et, avant tout, safe. Il existe dans le monde du jeu de rôle grandeur nature une quantité impressionnante de types d’armes différentes. Selon les pays et les règles des différentes organisations, ces armes ne seront pas forcément considérées de manière équivalente. Nous nous baserons donc sur un système neutre et égalitaire ainsi que sur les règles et critères d’homologation de la BWAT (Be Larp Weapon Approval Team : http://www.larp.be/ ). Ce que nous considérons comme « neutre et égalitaire » signifie que nous appliquons un système de combat objectif. Chaque arme sera équivalente en termes de dégâts et chaque contact ressenti sera comptabilisé. Toujours dans une logique de neutralité et de réalisme propre au GN, nous n’imposons pas de retour en garde entre chaque touche. Cette base permettra aux rôlistes de s’adapter à tous les systèmes de règles existant. Que la tête compte ou non, que les points de vie soient localisés ou globaux, qu’il y en ai peu ou beaucoup. En annexe au présent traité, vous trouverez divers documents facilitant l’enseignement et l’organisation de cours d’escrime ludique. Particularités de l’escrime ludique Avant toute chose, il est important de prendre en compte les différences principales qui séparent l’escrime historique de l’escrime ludique. En effet, certaines postures, attaques, parades et autres seront inadaptées au GN pour les raisons suivantes :

– la force : en GN, il n’est pas utile de réellement blesser son adversaire. C’est pour cela que nous parlerons de touche et non de frappe.
– l’estoc : il s’agit d’une attaque réellement dangereuse, bien que certaines armes y soient adaptées, nous la déconseillons vivement pour la pratique de notre passion.
– le visage : bien que les touches à la tête soient autorisées, celles-ci ne peuvent jamais porter au visage.
– la préhension : Certaines techniques de combat historiques nécessitent de tirer ou d’immobiliser l’adversaire ou son équipement. Ces techniques ne peuvent être employées en escrime ludique.
Il y a donc une dimension complète des techniques de combat médiévales qui s’en voit supprimée.

Ainsi certaines armes perdent leur intérêt principal. Un marteau à deux mains qui était spécifiquement pensé pour « détruire » grâce à son poids et à la force de son impact, devient inefficace voire dangereux en GN. Il est donc impératif de faire un effort d’adaptation par rapport aux escrimes historiques. Il est également important de savoir que nous ne simulons pas le poids du matériel (armes, boucliers,…). En effet, contrairement à une idée très présente dans le milieu, une vraie épée à une main ne pesait pas trois kilos. L’armement, les stratégies et les technologies n’ont eu de cesse d’évoluer pour devenir de plus en plus performantes et maniables, garantissant un maximum d’efficacité afin d’obtenir un résultat optimal. C’est donc suivant cette logique fondamentalement réaliste que pour la pratique de notre passion, nous utilisons du matériel en adéquation avec nos techniques. Nous tenons à rappeler que nous ne sommes pas physiquement comparables à des soldats ou guerriers d’antan, qui, eux, avaient un entraînement régulier et se battaient pour leur vie.
C’est donc dans cette ligne de pensée que nous utiliserons notre matériel et nos techniques pour atteindre une efficacité maximale avec pour seule bride l’aspect sécuritaire de notre passion. Afin d’avoir une nomenclature claire et cohérente, nous reprendrons certains termes historiques qui devront, selon la situation, être adaptés au contexte du GN. Pour chaque type d’armes GN, il y a une arme historique derrière. Nous avons donc tenté d’en apprendre les théories afin de pouvoir en garder ce qui est adaptable à l’escrime ludique. Il faudra toutefois que nous gardions toujours en tête lors de l’application des principes et théories de combat GN que l’intérêt est de toucher son adversaire, sans l’être soi-même. Les sacrifices sont selon nous préjudiciables à l’évolution technique et à la cohérence même du jeu de rôle. Choisir de sacrifier une localisation non mortelle pour vaincre son adversaire sera donc un choix situationnel mais à éviter au maximum. Au-delà de la technique et de l’aspect sportif, il faut souligner que le combat d’escrime ludique peut intégrer une part de théâtralité dans le fait de simuler les touches reçues. Cet aspect ne sera pas abordé dans ce traité mais est vivement encouragé durant les GN afin d’enrichir l’immersion de chaque joueur ».

Share