Les Rôlistes Anonymes : Du GN Med-Fan old school


BE Larp a décidé de mettre en lumière ses associations membres ! Aujourd’hui, c’est l’ASBL « Les Rôlistes Anonymes » – active dans le monde du GN et membre BE Larp depuis 2015 – qui a été mise à l’honneur. L’un des organisateurs de l’association (Sébastien Janssens) – après réunion avec son équipe – livre ses impressions sur cette ASBL qui prépare le 4e opus de son GN « Les Chroniques de Draghil ».

« Les Rôlistes Anonymes », né des « Jeunes Rôlistes Anonymes »

27339338202_1cb50563f2_zC’est assez marrant en réalité… Nous étions PNJ à un GN et après le final du samedi soir, il est de coutume de boire un petit verre et de rigoler un peu. Nous étions devant la salle monstre en cercle en train de savourer quelques alcools de création maison quand soudain un « délire » vient presque soudainement ! En effet, nous créons l’assemblée des Jeunes Rôlistes Anonymes. Marek, l’un de nos administrateurs se lève alors et dit : « Bonjour, je m’appelle Marek. » Nous répondons tous en cœur : « Bonjouuur Mareek ». Puis il reprend la parole : « Voilà je suis venu ici car cela fait maintenant trois mois que je n’ai plus touché aux jeux de rôle, et franchement… c’est dur ! ». Nous avons alors répondu « Whao félicitations !! » en applaudissant. Bref vous voyez la référence. Enfin, plus tard, lorsque nous avons créé l’ASBL, ce nom nous est revenu et l’avons transformé en « Les Rôlistes anonymes ».

Les Chroniques de Draghil

  • Naissance du projet

26829060654_a8d69fd1fe_zDepuis mon tout premier GN « Félisland 27 », j’avais à peine 15 ou 16 ans, j’ai trouvé le monde du GN formidable ! Et au fur et à mesure que j’évoluais dans ce monde (je prenais des niveaux, cool !!), je me disais : « Tiens, et si je proposais quelques choses à mon tour ? » J’ai alors fait mes armes d’organisateur (scénariste secondaire) dans une autre organisation afin de découvrir les rouages des coulisses d’un GN. En parallèle, je découvrais également des collègues de travail qui pratiquaient la même passion que moi, qui par ailleurs ont fini par rejoindre l’organisation : comme le monde est petit ! Et finalement, c’est quelque temps après avoir quitté cette première organisation pour des raisons professionnelles, que nous nous sommes revu autour d’un verre. Il y avait à ce moment-là, Patrice Debard et Danny Verdière, et je leur lance d’un coup, comme si j’étais touché par la lumière divine : « Eh les gars !?  On ne monterait pas un GN ensemble !? » Et ils me répondent : « C’est mon pognon !! » Nan, ils n’ont pas dit cela exactement, mais c’était en 2014 donc je me souviens plus exactement ce qu’ils ont dit sur le coup, mais ça voulait dire oui ! Il n’a pas fallu un mois pour qu’une première réunion se fasse pour commencer à travailler les règles et les « valeurs » que nous voulions placer dans ce GN.

Quant au nom « Les Chroniques de Draghil » et bien il est venu bien plus tard. En effet, nous nous sommes entourés d’amis qui avaient chacun leurs compétences pour gérer un live et notamment, notre désormais responsable monde, Dominique Delalou qui nous a pondu notre monde, qui je crois vaut le détour ! Mais je vous invite à y jeter un œil pour vous faire votre propre opinion. Le monde était créé, le plan primaire s’appelle Draghil et les futurs aventuriers allaient y jouer un rôle majeur qui bouleversera à jamais le futur de Draghil. Nous avons donc appelé ce GN « Les chroniques de Draghil ». En réalité, il y a une autre raison pour laquelle Draghil s’appelle Draghil et pourquoi le terme « Chroniques » a été choisi… Mais cela les joueurs le découvriront un jour… peut-être, s’ils survivent. En effet, il faut savoir que chez nous, RIEN n’est laissé au hasard !

  • Un GN med-fan classique mais old-school

Nous sommes un GN médiéval fantastique des plus classiques. Nous n’avons pas la prétention ni l’envie spécifique de nous démarquer des autres associations. En effet, nous pensons que chaque GN est une perle en soi, voire un vrai trésor. Je répondrai que nous sommes sans doute différents mais comme chaque GN est différent. Peut-être la seule chose, et encore… Nous essayons de faire du « Old school », de rendre finalement la vie d’un aventurier à ce qu’elle est, à savoir, dure et périlleuse où la mort se trouve souvent dans l’ombre de ce dernier.

  • Une qualité de jeu pour tous

Nous sommes 7 organisateurs, ainsi que 3 aides de camps (1 barman d’exception et 2 super chefs monstres). Par ailleurs, nous cherchons à ouvrir notre organisation pour celui qui a la passion du GN et de l’organisation mais qui a aussi un peu de temps à donner. Nous ne sommes qu’à l’aube de notre 4ème GN et il est, à mon sens, encore un peu tôt pour parler de succès. Toutefois si « succès » il y a, je dirai qu’il se justifie largement par les heures de travail de l’organisation qui met tout en œuvre afin que tout soit prêt et de faire vivre aux joueurs ainsi qu’aux PNJ un moment inoubliable.  Nous avons fixé la limite à 60 joueurs afin d’assurer une qualité de jeu à tous. Nous devons malheureusement refuser du monde à chaque OPUS. Ceux qui n’ont malheureusement pas pu obtenir une place de joueur sont, par ailleurs, toujours les bienvenus en PNJ. Ça m’embête vraiment de devoir dire non, parfois même à des potes, mais c’est comme ça… nous pensons que ça ne rendra service à personne si nous acceptons plus de joueurs.

Je crois que le GN est complet car nous proposons tant un monde vaste et riche qu’un système de règle relativement simple mais qui permet beaucoup de chose. Enfin, il y a une possibilité pour que le jeu proposé plait aux joueurs et ils reviennent donc.

  • Un scénario de « guerre » basé sur un mystérieux rêve

23135315120_2006c12a7f_zLes joueurs ont été appelé par un mystérieux rêve qui les a menés vers un endroit où se préparait une guerre. Dans l’ombre se profile des ennemis encore dissimulés… Certes les aventuriers, ont remporter quelques batailles, se sont fait quelques alliés… Mais sont-ils sûr que ce sont les bons ? Qui les observe encore dans l’ombre ? Mettront-ils un terme à cette guerre !? C’est peut-être dans les Veines du Dragon que se trouve la solution…Pour plus d’info, je vous invite à participer à l’OPUS 4 des Chroniques de Draghil : « Dans les Veines du Dragon » ! Pour l’écriture du scénario, généralement deux semaines après le dernier opus, nous avons déjà les idées principales du suivants (même parfois avant l’opus). Nous nous voyons avec l’équipe scénariste pour en discuter et voir ce qu’on peut faire de ces premières idées puis on les met en forme. Ensuite on analyse le projet avec la cohérence du monde, le suivi des scénarios précédents, car il y une question que nous nous posons souvent en écrivant : « Est-ce logique ? » Puis les mois qui suivent servent, à demander à l’équipe craft de réaliser les décors ou objets spécifiques au jeu et à affiner le scénario principal. Parallèlement, nous développons les scénarii secondaires. Le dernier opus s’est relativement bien passé. Nous sommes encore une jeune organisation et avons encore des choses à apprendre et à régler mais nous espérons nous améliorer d’opus en opus.

  • Quid des PNJ ?

Il y a les PNJs « normaux » qui feront du rôle et du monstre lors de grosses phases d’action. Puis les PNJ combats qui paient leur inscription 10€ moins cher et qui ne ferons que du combat pendant le WE, c’est eux qui vont jouer les monstres, les brigands et en générale, tout ce qui va mettre sur la tronche des joueurs.

Une évolution ascendante

Nous poursuivons, je crois une évolution ascendante. En effet, chaque opus nous apprend à être mieux organisé, à mieux travailler ensemble. Cela se ressent également sur le stress des organisateurs. Pour ma part, au premier opus, j’étais tellement stressé que même les joueurs s’en sont rendu compte… Maintenant, ça va beaucoup mieux ! Faut dire, on a chopper de l’xp !

Prochain rendez-vous le week end du 31/03/2017 au 02/04/2017 au fort de Barchon.

Propos de Sébastien Janssens

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly

Laissez un commentaire