(Français) Bienvenue

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Bienvenue sur le site de la Fédération Belge de Jeu de Rôle Grandeur Nature (BE Larp).

Que vous découvriez le hobby ou que vous soyez un vieux briscard, vous trouverez sur ce site l’ensemble des informations nécessaires à l’aboutissement de votre quête. D’une description du GN aux fiches techniques destinées aux organisateurs en passant par des dossiers pédagogiques et des reportages.

Vous retrouverez également ici les nombreux outils mis à disposition de la communauté et de nos membres tels que le calendrier des événements, le service de location de camionnettes ou encore le service d’assurance.

Et si vous ne trouvez toujours pas votre bonheur, nos permanents se feront une joie de vous aiguiller grâce à un petit tour par la rubrique Contact !

Bonne visite !

Le CA de BE Larp

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly

(Français) A la recherche de rédacteurs pour le Festival du Huis Clos!

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le Festival du Huis Clos, organisé par BE Larp pour la 3e année consécutive, aura lieu le 19 novembre 2016!

L’événement se déroulera à nouveau dans les locaux du Collège Saint-Michel (Boulevard Saint-Michel, Etterbeek) durant toute une journée !

Plusieurs murders seront organisées pour les élèves du collège et leurs professeurs et nous avons donc besoin de toutes les idées de scénario possibles pour faire de cette journée une expérience enrichissante et formidable. Nous sommes ouverts à toutes vos propositions! Vous pouvez envoyer vos suggestions avant le 30 juin prochain à : info@larp.be

Merci à tous!

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly

(Français) Une Tranche de toi” : un GN Expérimental

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Sentiments, émotions, sensations fortes

 

Les joueurs confrontés à leur émotions

Le 14 mai 2016 s’est déroulé le GN expérimental Une tranche de toi(réalisation de Mélanie Charrut (FR) dans les locaux du Conseil de la Jeunesse Catholique, à Bruxelles. Ce jeu de rôles avait déjà été joué à BEta Larp 2016 et avait eu lors de l’événement un franc succès.  C’est donc sans surprises que BE Larp a souhaité retenter l’expérience!

Cette journée explosive et remplie d’émotions a été scindée en deux temps :

  • De 9 à 15h : 8 joueurs
  • De 16 à 22h : 8 joueurs

Durant ces quelques heures, les joueurs ont été confrontés à leurs peurs, leurs appréhensions, leurs envies,… Bref à leurs propres sentiments . Ce GN expérimental a en effet initié les joueurs à sortir de leur zone de confort émotionnelle en leur faisant jouer des émotions fortes (Amour absolu, trahison, perte d’êtres proches, tension soutenue,…) durant une séance d’environ 04h00.

 

Voici quelques-unes des réactions (sous forme de mots-clés) des joueurs après l’activité : émotions, Trash, Lâcher prise, passion… 

En bonus, voici une vidéo qui traduit bien l’expérience de “Une Tranche de toi“.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly

(Français) Panorama du GN belge

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Un trombinoscope des GN !

BE Larp souhaite mettre en place un panorama des GN belges. Pour réaliser ce projet et l’alimenter de manière régulière, nous aurons besoin de l’une ou deux photographies issue(s) de VOS GN respectifs ! L’idée : avoir une belle vue d’ensemble sur le GN dans notre beau et plat pays! Le projet se fera, bien sûr, sur la durée et nous ferons donc appel à vous les semaines et les mois à venir !

Comment ça se déroule ?

Une fois que le GN que vous avez organisé s’est déroulé, choisissez 2 ou 3 photographies que vous estimez les plus réussies (et les plus représentatives de l’événement) puis envoyez-les nous via notre Page Facebook ou via info@larp.be ! Nous ne manquerons toutefois pas de vous rappeler le cas échéant.

L’objectif du projet

Avoir un trombinoscope des différents (et nombreux GN) qui ont lieu en Belgique. L’idée est d’avoir une vue d’ensemble sur le GN en Belgique à travers ses différent thèmes, lieux, scénarios, univers, etc.

MERCI A TOUS !

BE Larp

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly

(Français) Des activités GN pour les élèves du Collège Saint-Michel

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Compte-rendu de la Fête du Collège de Saint-Michel, Etterbeek

Lien vers le document PDF à télécharger : ici.

Le samedi 30 avril 2016, le Collège Saint-Michel (Boulevard Saint-Michel, Etterbeek) organisait sa Fête annuelle sous le thème suivant : « Fête vos jeux ». BE Larp a chaleureusement été convié à la fête et a organisé, avec l’aide de bénévoles motivés, trois activités destinés aux enfants de primaire et de secondaire. Au programme :

  • Une initiation à l’escrime avec épées en mousse (8 participants)
  • Un procès fictif (jeu de rôles) sur le thème de la justice (8 participants)
  • Une murder party en huis clos (6 participants)

Linitiation à lescrime :

L’activité a connu un grand succès et les jeunes participants étaient nombreux à vouloir s’adonner à l’escrime, qu’il s’agisse d’enfants âgés de 8 ans ou d’adolescents de 15 ans et plus. Les organisateurs de l’activité ont pris la peine d’apprendre aux enfants les techniques nécessaires au combat d’escrime pour éviter les mauvaises manipulations. Le formateur (alias le maître d’armes) a ensuite réuni les enfants dans une arène de combat pour mettre leurs capacités à l’épreuve. Un arbitre (second formateur) était là pour veiller à l’ordre. Et là, contre toute attente…

Le maître d’armes est accusé de tricherie !

Le procès fictif sur le thème de la justice :

Les huit joueurs d’escrime, suite à la tricherie présumée du maître d’armes, se sont alors retrouvés au cœur d’un procès fictif en tant que témoins. Ont-ils vu le maître d’armes tricher lors du combat dans l’arène ? Les participants se sont tous prêtés au jeu avec enthousiasme : « il est coupable, je l’ai vu frapper en premier ! », « Il faut le punir ! »,…Le maître d’armes est quant à lui resté sur ses positions affirmant qu’il était innocent et que, de toute façon, il avait beaucoup plus de poids que les témoins. Le juge, intransigeant et d’une objectivité sans nom, n’était toutefois pas dupe…

La murder party « cluedo »

Dans une autre pièce, une enquête est en cours ! Un meurtre a été commis et il faut trouver le nom du coupable…Le coupable se trouve parmi les huit participants de l’activité. Qui a tué Isabelle ? Les soupçons  vont bon train et tous se suspectent les unes les autres. La murder a eu un grand succès, tant auprès des élèves de primaire que de secondaire qui ont activement recherché l’assassin : « c’est toi l’assassin ! », « Ah non, c’est toi…je sais qui est le coupable ! ».

 

Impressions des participants

  • Je n’avais jamais fait d’escrime avant. Je me battais mais, sans stratégie sans technique. J’aime beaucoup l’activité ici! 
  • Je n’ai jamais fait de jeu de rôles Grandeur Nature, uniquement sur table mais, pourquoi pas ? Par contre, une Murder Party, ça me dit bien mais il faut que je trouve le coupable sinon je vais bourrer dans le tas (rire).
  • On était déjà venus à la Murder Party au Festival du Huis Clos l’année dernière. On a aussi créé une sorte de parascolaire « jeu de rôles » ici au collège » grâce à Thomas Burion et ça nous a vraiment fait plaisir que cette activité mène à ce qu’on a aujourd’hui. Personnellement j’ai trouvé ça excellent !
  • On aimerait faire du GN, mais il faut trouver les occasions.
  • La murder, c’était cool ! Mais j’avais déjà fait ça avant : résoudre des crimes.
  • Le GN m’intéresse, vous avez un site?
  • Vous pouvez me filmer pendant que je fais de l’escrime?

Impression des organisateurs

  • Une exceptionnelle représentation de la part de nos organisateurs. La direction est très enthousiaste et je pense que nous avons gagné des points pour faire entrer le jeu de rôles Grandeur Nature dans la pédagogie jésuite. Et je pense en plus que les enfants se sont vraiment bien amusés. On espère avoir encore plus d’élèves et de professeurs participants pour la prochaine édition du Festival du Huis Clos (Thomas Burion).

Merci à la direction du Collège Saint-Michel pour son accueil et son enthousiasme. Merci à Thomas Burion qui a fait en sorte que le projet puisse aboutir avec succès. Merci aux bénévoles (Nicolas Marioné, Alice Roussel, Thomas Delclite)  qui ont donné de leur temps et de leur énergie. Et, surtout, merci aux jeunes pour leur bonne humeur et leur dynamisme à toute épreuve !

 

BE Larp

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly

(Français) Interview d’Olivier Servais : le MMORPG vs le GN

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Olivier Servais est professeur d’anthropologie à l’Université Catholique de Louvain. Depuis 2010, il travaille notamment sur les mondes virtuels et s’intéresse aux MMORPG et il est membre du Laboratoire Jeux et Mondes Virtuels.

Des pratiquants GN plutôt européens, des joueurs MMORPG plutôt asiatiques?

Concrètement, il y a 3 grands types de communautés pour le MMORPG et c’est souvent lié à des contraintes techniques :  il faut quand même avoir accès à une qualité internet assez importante, contrairement au GN. On a donc une communauté asiatique qui constitue probablement 50% des joueurs tous jeux de rôle confondus. On a ensuite pour moitié l’Europe (dont les Russes) et les USA. Il faut reconnaitre que pour l’Amérique latine, on a très peu de données et pour l’Afrique c’est embryonnaire pour des raisons de connexion. Il y a donc une grande diversité.

En Asie, il y en a beaucoup moins de GN. C’est en effet une pratique interdite dans plusieurs pays asiatiques pour la bonne et simple raison qu’avoir une arme factice est un délit (même une dague en mousse peut être répréhensible).  Benjamin Anciaux

En même temps, pour un pays comme la Chine c’est très compliqué car il y a des questions de contrôle de l’état mais à l’inverse, on pourrait totalement avoir du GN au Japon et je crois qu’en fait il y a le rapport à la culture technologique aussi. La technologie a contribué depuis 50 ans à construire les mythes du Japon moderne ou de la Corée moderne qui se veulent des états hyperconnectés au monde. Aujourd’hui, on a vraiment dans ces pays un lien à la technologie qui rend le GN plus compliqué mais au Japon, je ne vois pas d’obstacles parce qu’il y a aussi le rapport à la tradition, à certains types de théâtre aussi. Il n’y a pas de raison que ça ne puisse pas se développer dans le futur.

Du MMORPG au GN ou du GN au MMORPG?

Les jeunes aujourd’hui redécouvrent le GN clairement à partir du MMORPG. Le jeu vidéo est la première pratique de l’adolescent et ensuite il découvre le plaisir d’aller au-delà du plaisir des pixels, vers le GN plus incorporé. Contrairement à l’imaginaire, le jeu-vidéo redynamise le GN. Mais c’est une dynamique en cours donc il est difficile de se faire une idée précise.

Ce sont des jeunes qui sont dans le transmédia. J’ai fait beaucoup d’études chez les praticiens et ce n’est pas toujours simples parce que vous les connaissez d’abord en ligne. J’ai été frappé de voir à quel point ils étaient de gros consommateurs de transmédia : ça veut dire le jeu vidéo mais aussi la série TV liée au jeu-vidéo ou le film ou livre liés au jeu vidéo.

Je pense qu’à terme, ce sont des partenaires qui auront beaucoup à gagner à s’allier Par exemple, j’ai rencontré quelques designers de grandes sociétés de jeux de rôles vidéo et ces derniers s’inspirent du GN : ils vont voir des vidéos de GN pour trouver des idées. Je pense que le GN s’inspire aussi du visuel du MMO ou des grands films Fantasy. Ce sont des influences qui vont dans tous les sens et dans toutes les directions. L’intérêt des gens pour le GN évolue et même quand ils quittent ce loisir, rien ne dit qu’ils n’y reviendront pas un jour ou l’autre. Ils s’intéressent aux univers et au loisir dans sa généralité. C’est aussi le cas d’autres types d’univers tels que le football où l’on voit les joueurs sont sur FIFA alors qu’ils jouent en même temps. On pourrait avoir les deux. »

Un parallèle entre le mariage dans le GN et dans le MMORPG ?

J’ai travaillé sur les mariages dans les MMO et, au début, je pensais que tous les mariages étaient des mariages jeux de rôle mais en fait je me suis rendue compte que ce n’était pas le cas. Il y a de ça évidemment mais la partie “jeu de rôle” est assez limitative (10% environ) et je vois une pratique de mariage très disséminée : s’ils ne font pas des jeux de rôle, qu’est-ce qu’ils font ? Il y a une partie ludique mais il y a aussi une partie très sérieuse où les gens disent « On s’est rencontrés sur un MMO et on a envie de continuer ensemble ».  Au niveau des GN, c’est difficile à dire.

J’ai remarqué qu’il y a beaucoup de couples qui se formaient dans des GN. Des gens se rencontrent sur un GN et essaient de faire leur vie ensemble et un certain pourcentage d’entre eux ont décidé, pour célébrer leur rencontre, de se marier dans un jeu de rôles. Ils marient à la fois leur personnage mais eux-mêmes aussi. (Benjamin Anciaux)

Je pense qu’autant sur le mariage il y a beaucoup de similitudes, autant  sur les funérailles c’est très différent. Dans un GN, c’est du pur jeu de rôles : on ne célèbre pas la disparition de quelqu’un en GN. C’est un phénomène assez rare.

J’ai deux exemples en tête : l’année passée, un personnage très important dans un jeu de rôles est mort et on a fait ses funérailles, on a fait une messe, etc. et un autre exemple où le personnage d’un joueur est décédé et le joueur a alors brûlé le costume de son ancien personnage. Mais en même temps c’est assez rare. Comment célèbre-t-on vraiment les funérailles en MMO puisqu’on ne meurt jamais vraiment? (Benjamin Anciaux)

Il y a deux types de cérémonies : les cérémonies de départ (de quelqu’un qui dit « j’ai plus le temps, je vais quitter, etc.) mais là c’est plutôt « on va dans une taverne et on boit ». Par contre, souvent, on va célébrer un vrai défunt : là, il y a un choc même si on ne le connait pas : « Je ne le connais pas physiquement mais il compte pour moi ». Et là, c’est différent du GN où l’on rencontre physiquement les gens. Et je pense d’ailleurs que c’est la plus-value du MMO : être en contact avec des tas de gens qu’on ne jugera jamais sur leur physique; on trouve des handicapés, des personnes malades. Il n’y a pas de jugement sur eux qui se pose parce que c’est leur avatar et pas eux. Par contre, le déficit est qu’il n’y a pas cette dimension corporelle qui, dans le GN, est très importante. Ils sont en fait complémentaires. C’est pour ça que je dis que contrairement à ce qu’on croit, il n’y a aucune concurrence

Des qualités éducatives pour le GN, mais aussi pour le MMORPG?

Oui j’en suis convaincu. Le MMO permet d’apprendre à se coordonner à distance, à gérer les conflits sans connaître les gens physiquement et de maîtriser toutes des questions liées au management. C’est quelque chose qui commence d’ailleurs fortement à émerger dans les bureaux d’entreprise.

Déborah Alves & Benjamin Anciaux

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPrintFriendly